Féerie : un Amour de Château avec un chevalier-peintre, Bernard Bistes

L’Aventure… de la Beauté…

Quand le Ciel et la Terre se réunissent…

De Cordes sur Ciel au Château de Mauriac…

De la Terre dans le Ciel de Cordes aux Cieux, dans un paysage merveilleux, celui de milliers de toile, décrivant et dévoilant un parcours déconcertant !

 

 

20191118_084812.jpg

 

Je quitte une lumière, celle du matin si fraîche…

Je quitte mes amis, ceux du sommet de la colline…

Et me dirige dans la plaine…

 

 

 

 

 

 

 

Quelques heures se passent entre les 2 paysages… D’amitiés en Amitié…

20191118_151716.jpg

 

Je suis sur un chemin. Il me mène si près & si loin. Je le connais et le découvre à chaque fois. La lumière et les nuages s’offrant à mon regard me font percevoir ce qui enchante les yeux et l’âme d’un artiste… Un photographe fige le paysage multi-couleurs dans son appareil mécanique ou automatique là où le peintre crée à partir du réel une immensité & intensité.

 

Le château de Mauriac, près de Gaillac (81), à 25 km d’Albi, majestueux, m’attend…

J’arrive au palais. Où est la princesse avec sa marraine la Fée ? Quel est le roi qui s’y cache dedans ? En sort-il de temps en temps ? Quel secret garde-t-il ? Est-il un Prince ? Un Chevalier ? Un simple Serviteur ? Je connais quelques confidences…

Que j’y entre par surprise ou en prévenant à l’avance, les portes s’ouvrent toujours. Aujourd’hui, j’ai des chocolats et des diamants noirs d’un grand chocolatier bordelais cachés dans mon sac à mains pour en offrir. Je n’en ai point besoin pour soudoyer le guide à l’entrée, encore moins pour le Maître des lieux, ni pour ouvrir son cœur qui est déjà très grand et humble. Et, surprise ce jour-là,… je suis venue le Jour d’une merveilleuse nouvelle… mystère dévoilé plus bas, ne m’en veuillez pas !

20191118_155523

 

Chez Bernard Bistes, cela commence ainsi…

« Des images me reviennent
Comme le souvenir tendre
D’une ancienne ritournelle
Autrefois en décembre. (…)  »

Cliquer sur la flèche du milieu pour démarrer la vidéo

 

En entrant dans la cour carrée, j’entends un air d’opéra… Comme à chaque fois, l’impression d’un bal invisible s’animant devant mes yeux rêveurs d’un passé si présent me fait basculer dans un pétillement réjouissant. Animée par la rencontre avec le maître des lieux, impatiente, je respire tout d’abord dans l’entrée. Une musique… Une mélodie… participe à ma joie profonde…

 

Cliquer sur la flèche du milieu pour démarrer la vidéo

 

Je n’ai pas rajouté de musique sur ma vidéo. Elle sort du mégaphone moderne que Bernard Bistes a placé à l’entrée de son atelier, dans les hauteurs de son château. C’est un pur ravissement et je souhaitais le partager, en prenant le seul outil d’enregistrement que j’avais à disposition. Et j’utilise mon téléphone portable pour filmer.

 

 

20191117_164818.jpg

Peut-être un jour entendrais-je aussi des chants sacrés, car tout est Beauté et Magie de l’instant… L’art a magnifiquement envahi le château depuis des années : raffinement, enivrement des sens grâce au silence intérieur que nous devrions adopter pour regarder les toiles du Maître.

 

 

20191117_165026.jpg

Je fais un pas, me retourne et vois qu’il a avancé sur un projet démarré depuis plusieurs années. Quelle récompense pour un homme qui met du cœur à son ouvrage !

Il peut passer d’une toile à une pierre, d’une pierre à un échafaudage, d’un échafaudage à un corridor au sommet de sa bâtisse, prête à accueillir les heureux voyageurs qui viendront admirer la vue et y méditer depuis la coursive entièrement créée.

 

 

 

 

 

20191117_165113.jpg

 

Embrassant chaleureusement

le guide,

tout en me détournant allègrement

de la visite proposé à tous promeneurs,

je traverse la cour

et j’entre par une autre porte…

 

 

 

 

20191117_165006.jpg

 

 

J’avance.

Je connais les passages mystérieux…

Je suis la musique enchantée…

 

 

 

 

 

 

20191117_172146.jpg

Je fais une pause solennelle dans les hauteurs du 1er étage pour admirer ce qui s’annonce face à moi : le chemin de roi !

 

 

 

20191117_165016.jpg

Très vite, je découvre des signes de présence du peintre du château ! Il en est le propriétaire. Il a tout investi, pour nous faire plonger dans les multitudes recoins de son paradis.

 

 

 

Joue-t-il à cache cache comme nous le signifiait Jean de la Fontaine dans un merveilleux poème intitulé « L’amour & la folie » ? Ou se donne-t-il corps et âme à sa vraie Nature, pour l’incarner, pour l’honorer et honorer ce qui lui est donné de protéger et ce qu’il a de plus précieux ?

 

 

 

20191117_164938.jpgCombattant de l’invisible, il oeuvre en secret dans la splendeur de l’instant, d’un coup de pinceau déroutant… Un coup de Maître pour un chef d’oeuvre qu’il nous dévoilera au creux de son atelier.

 

 

 

 

20191117_172058.jpgC’est un geste noble, un geste flamboyant, sortant de son alchimie personnelle qu’il offre sur la toile. J’y participe silencieuse, sans mouvement, en l’observant.

Chut, je reste derrière lui installée dans un fauteuil de velours. Est-ce un voltaire ou une bergère ? Point n’était mon lieu d’attention. Souhaitant être complètement discrète, je me suis faite enfin petite souris – un rêve d’enfant – pour admirer un peintre dans son atelier. Je prends part au Secret : éblouissant !

Mon silence est d’or et de remerciement pour la scène qui s’anime devant mes yeux bien écarquillés, qui ont autant envie de regarder le Maître peignant sa toile que de découvrir les milles fantaisies qui sont dans cette pièce, transformée depuis mon dernier passage. Envie d’être sage auprès de lui, mais l’espièglerie semble m’emporter.

 

 

 

20191117_172053.jpgBernard est en plein émoi, attendri par le paysage qui entoure son sublime château templier. Son corps est un four et non une tombe. Il est comme un chat agile et éveillé avec un regard persan sur l’humanité.

Il a une tendresse profonde envers les êtres qu’il aime et il est pur réjouissement, me donnant envie de l’écouter pendant des siècles, pour m’offrir un peu de féerie. Des fourmillements divins sont au bout de ses doigts transcendant le paysage pour lui donner un regard de grâce.

 

 

20191117_165617.jpgTout l’espace est orné par ses toiles, pinceaux, pots de peinture qu’il ouvre et ferme au gré de son inspiration, d’une fulgurante demande d’une couleur spécifique ou d’une autre. L’étincelle est là et il flamboie.

 

 

 

20191117_165608.jpg

Devant sa toile, il s’anime tel un feu de braise.

Il est pleinement présent,

observant le réel,

y cherchant la lumière

pour la faire rejaillir sur son chef-d’oeuvre.

 

 

 

 

 

Il me chuchote qu’il a presque fini. Puis il dépose une dernière pointe de peinture dans un jet, un trait élancé, comme un ruissellement venant de son âme. Il se lave les mains, tout en me parlant brièvement…

Revenant devant sa toile qu’il pensait terminée, ce Serviteur de la Beauté vient rajouter d’autres touches de peinture dont lui seul a le secret et mes yeux et mon cœur participent à la métamorphose de son Oeuvre.

 

20191117_172116.jpgEn quelques minutes, chaque pincée colorée offre une nouvelle générosité au paysage. Un frisson me traverse et étourdit mon cœur, comme si un chant invisible sortait de sa toile à chaque fois qu’il l’agrémente d’une nouvelle ondulation lumineuse et colorée, un nouvel éclat. L’orange qu’il glisse audacieusement presque en haut à gauche me donne une impression de joie, émotion de mon âme. Mes yeux sont remplis de gratitude. Que s’il passe-t-il à l’intérieur ? Est-ce que son pinceau est une baguette magique ? Ou est-ce lui ?

Son paysage est animé. Ne croyez pas que la Vie est uniquement dans la Nature. Elle l’est sous ses pinceaux, dans sa peinture.

 

Sa peinture est Vivante, rayonnante ! Bernard y met toute sa vigueur : vigueur de l’Amour, de la Passion et vigueur de l’enfant aussi qu’il est et qu’il sera éternellement.

J’avais envie de tout filmer pour vous le dévoiler, mais cela m’aurait enlevé ce goût captivant du présent.

 

Puis, nous partons déambuler dans les autres pièces de son château et ouvrir d’autres portes magiques ! Une promenade enthousiasmante sous les mots de Bernard.

20191117_172435Il me parle du vide, du centre du tableau et me dévoile les secrets de ses œuvres dans sa salle d’exposition. Nous avons quitté son discret atelier, son antre chaleureuse et douce, où la lumière a un goût éternel.

 

 

En prenant un café, je lui offre quelques poèmes et quelques centaines de feuilles d’écriture, agrémentés de mes chocolats préférés depuis tant d’années, soigneusement sélectionnés avant de partir le rejoindre. J’avais tout prémédité : des retrouvailles délicieuses. Et il m’annonce que c’est le Jour de son anniversaire ! Je ne le savais pas.

Le merveilleux est toujours là quand nous nous laissons porter par notre élan de cœur. Lire mon 1er article de 2018 sur Bernard

 

bull-frog-2525989_1920 Jill Wellington de PixabayLire aussi mon article

« Le coin des princesses et des princes »

 

 

Bernard Bistes

Sa touche personnelle est qu’« il est complètement autonome des marchés de l’art ». S’en être tenu à l’écart lui fut salvateur. Il a pu exprimer sa créativité pleinement et se laisser porter par ce qui le transporte vraiment, sans conditionnement, grâce à son autre Art, celui de son sens de l’observation et son Amour profond.

 

 

22849580994.jpgDécouvrir le livre du peintre : « de l’intériorité à la gesticulation« 

Ou, d’après moi, … l’oeuvre de la Beauté

« La rupture de la révolution de 1968, qui a supprimé les écoles d’art (formation des élites), a provoqué une baisse de niveau dans les connaissances. Les arts plastiques sont une forfaiture car ils mélangent volontairement la peinture et la décoration. Ma volonté est de permettre aux jeunes de retrouver les bases. Leur vision personnelle dépendra de ce savoir fondamental. »

Connaître ce personnage hors du commun, adorable, généreux de cœur et d’âme :

« C’est la beauté qui m’a guidé. C’était une beauté fanée et je l’ai reconstitué », explique Bernard Bistes. Lire la suite de l’article

« L’autoportrait du peintre Bistes en sultan ottoman. » Lire l’article de la Dépêche, 2017

« Posséder un château, c’est le sacrifice de toute une vie » Lire l’article de la Dépêche, 2003

 

Cliquer sur la flèche du milieu pour démarrer la vidéo

 

Lien vers le site du château de Mauriac, à de Senouillac dans le Tarn,

Lien vers le site de Bernard Bistes

Château de Mauriac

81600 Senouillac

05 63 41 71 18

 

 

21942236_338864449872690_798979760_n.jpg

 

Cet article a été écrit avec son aval et je le remercie pour m’avoir autorisée à me laisser emporter par ma plume moderne, les touches du clavier de mon ordinateur, pour lui offrir quelques mots doux à travers ce court message et pour vous offrir un moment de rêverie.

Invitation à aller visiter son château et découvrir ses toiles. Je suis tombée amoureuse de plus d’une d’entre elles !

 

Possibilité de suivre ce blog en s’inscrivant sur la lettre d’information

 

Tendresse,

Avec le souvenir d’un moment de joie entre amies au Château de Mauriac, de Bernard Bistes

 

WhatsApp Image 2019-01-28 at 12.36.30.jpegCarole, fondatrice de l’Espace Chrysalide, rêveuse, conteuse, poète, écoute -accompagnement & co… 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié par

Expression Corporelle & Artistique Espace Chrysalide

Ecrits par © Carole, rêveuse, conteuse, poète, conférencière, accompagnement & Fondatrice de l'Espace Chrysalide Bordeaux Chartrons Bacalan Saint Louis - Contact : espacechrysalide@outlook.com

Une réflexion sur “Féerie : un Amour de Château avec un chevalier-peintre, Bernard Bistes”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s